Transat A.T. inc. – Résultats du premier trimestre 2009 : Nombre de voyageurs en hausse de 11 % au Canada; Les prix et les marges sont sous pression à cause de la capacité excédentaire

-Revenus de 877,3 millions de dollars, en hausse de 11,4 % sur les 787,4 millions de 2008, à la suite d’augmentations du nombre de voyageurs au Canada et en Europe.
-Perte d’exploitation de 8,5 millions de dollars, par rapport à une marge(1) de 19,3 millions en 2008, l’écart étant attribuable à la pression sur les prix et à la concurrence intense dans un contexte d’offre excédentaire.
-Perte nette de 29,4 millions de dollars (0,90 $ par action sur une base diluée), par rapport à une perte nette de 7,9 millions de dollars (0,23 $ par action sur une base diluée) en 2008.
-Perte nette de 11,8 millions ou 0,36 $ par action sur une base diluée, par rapport à un bénéfice net de 3,4 millions de dollars ou 0,10 $ par action sur une base diluée en 2008, avant éléments hors trésorerie.
-Transat annonce la suspension de son dividende trimestriel, afin de conserver ses liquidités compte tenu de la situation économique.

Montréal, le 11 mars 2009

 

Transat A.T. inc., l’une des plus grandes entreprises de tourisme intégrées au monde et le chef de file de l’industrie des voyages vacances au Canada, a enregistré des revenus de 877,3 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 janvier 2009, par rapport à 787,4 millions en 2008, soit une augmentation de 89,9 millions de dollars ou 11,4 %. La Société affiche une perte d’exploitation de 8,5 millions de dollars, en baisse par rapport à une marge de 19,3 millions de dollars en 2008, et une perte nette de 29,4 millions de dollars (0,90 $ par action sur une base diluée), par rapport à une perte nette de 7,9 millions de dollars (0,23 $ par action sur une base diluée) en 2008.

La diminution du résultat net est attribuable à des marges plus basses sur les forfaits vendus au Canada à destination du Mexique et des Caraïbes, et à l’impact de la comptabilité de couverture, ce dernier se traduisant par une perte hors trésorerie de 28,5 millions de dollars (20,7 millions de dollars après impôt), par rapport à une perte hors trésorerie de 2,0 millions (1,2 million après impôt) en 2008.

« Les Canadiens continuent de voyager vers les destinations soleil en nombre, en dépit des conditions économiques qui se dégradent. Les voyagistes font face à des conditions de marché exigeantes en raison de la concurrence et de coûts élevés » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat A.T. inc.
 
Faits saillants du premier trimestre

L’augmentation de 89,9 millions de dollars des revenus, soit 11,4 %, est attribuable à une activité commerciale accrue, aussi bien en Amérique qu’en Europe, comme le montre une augmentation de 10,5 % du nombre de voyageurs, trimestre sur trimestre. La marge consolidée de la Société est passée de 2,4 % en 2008 à une perte de 1,0 % en 2009.

Les revenus en Amérique ont augmenté de 64,1 millions, ou 9,5 %, par rapport à la période correspondante de 2008. L’augmentation des revenus découle principalement d’une augmentation de 11,1 % du nombre de voyageurs par rapport à 2008, annulée en partie par une diminution des prix de vente des forfaits soleil. Les marges ont diminué sur tous les marchés canadiens à cause de la capacité excédentaire ajoutée par les voyagistes sur le Sud. En conséquence, en Amérique, les marges de Transat sont passées de 3,9 % en 2008 à 0,2 % en 2009.

Les revenus des filiales européennes ont augmenté pour leur part de 25,8 millions de dollars, soit 23,0 %, à la suite d’augmentations de volume chez Look Voyages et chez Vacances Transat (France), et grâce à la force de l’euro. Le nombre de voyageurs a augmenté de 6,0 % et les prix étaient supérieurs à ceux de l’année précédente. En Europe, la Société affichait une perte d’exploitation au premier trimestre, de 9,8 millions de dollars en 2009 et de 7,3 millions de dollars en 2008.

Au 31 janvier 2009, la Société pouvait compter sur une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 184,1 millions de dollars, par rapport à 145,8 millions de dollars au 31 octobre 2008. La dette totale2 s’élevait à 469,0 millions de dollars, soit une augmentation de 18,6 millions par rapport au 31 octobre 2008. La dette nette3 de la Société avait diminué au cours de la même période, passant de 218,0 millions de dollars à 193,6 millions de dollars.

Pendant le trimestre, la Société a conclu une convention de financement non garantie d’un maximum de 60 millions de dollars avec un de ses actionnaires, laquelle augmente les facilités de crédit auxquelles la Société peut recourir à des fins générales.

Éléments hors trésorerie et non liés à l’exploitation

Sur la base de nouvelles hypothèses et prenant compte de fonds qu’elle a récupérés, la Société a réduit sa provision pour dévaluation du papier commercial adossé à des actifs (PCAA), grâce à un gain hors trésorerie découlant d’une réévaluation du PCAA qu’elle détient, de 3,8 millions de dollars (3,1 millions après impôt), de même que grâce à 6,0 millions de dollars (4,1 millions après impôt) en fonds récupérés et à recevoir liés au PCAA. Au premier trimestre de 2008, la Société avait enregistré une perte hors trésorerie de 14,2 millions de dollars (10,1 millions après impôt) au chapitre du PCAA. La provision pour dévaluation totale se chiffrait à 50,4 millions de dollars au 31 janvier 2009, soit 36,0 % de la valeur nominale ajustée de 141,7 millions de dollars au titre des PCAA détenus.

La Société a enregistré une autre perte hors trésorerie et non liée à l’exploitation de 28,5 millions de dollars (20,7 millions après impôt) au cours du premier trimestre 2009, par rapport à une perte hors trésorerie de 2,0 millions de dollars (1,2 million après impôt) au premier trimestre de 2008, le tout résultant de l’évaluation à la juste valeur des instruments dérivés qu’elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations du prix du carburant d’avion.

Dividende

Le 11 mars 2009, le conseil d’administration de Transat a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre le dividende trimestriel payable aux détenteurs d’actions à droit de vote de catégorie B et d’actions à droit de vote variable de catégorie A, de sorte à conserver ses liquidités pour faire face aux défis que posent les circonstances actuelles, marquées par l’incertitude économique.

Entente commerciale avec Canjet

Le 13 février 2009, Transat a annoncé une entente commerciale de cinq ans avec Canjet, pour le nolisement de petits porteurs vers une vingtaine de destinations soleil, au départ de plus de 20 villes canadiennes.

Perspectives

Pour l’hiver, Transat prévoit que la demande et les volumes seront supérieurs à 2008 sur tous les marchés. Cependant, au Canada, la concurrence intense et la capacité excédentaire sur le marché continuent de se traduire par des pressions sur les prix et les marges. Pour l’été, les réservations du Canada vers l’Europe sont semblables à celles de 2008 et les réservations au départ de l’Europe, vers le Canada et les autres destinations, sont légèrement inférieures à celles de l’année précédente.

Transat A.T. inc. est un voyagiste international intégré qui compte plus de 60 pays de destination et qui distribue des produits dans plus de 50 pays. Spécialiste du voyage vacances, Transat est principalement active au Canada et en Europe, de même que dans les Caraïbes, au Mexique et dans le Bassin méditerranéen. Transat, dont le siège social est situé à Montréal, est aussi présente dans le transport aérien, l'hôtellerie, les services à destination et la distribution. (TSX : TRZ.B, TRZ.A)

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique pour le premier trimestre de 2009 : le mercredi 11 mars 2009 à 14 h 00. Composez le 1-866-223-7781 ou le 514-392-1478. Nom de la conférence : Transat. Diffusion Web sur www.transat.com. L’appel sera disponible pour réécoute jusqu’au 10 avril 2009 au 1-800-408-3053 ou au 514-861-2272, code d’accès 6236188 dièse.

 
Mesures financières non conformes aux PCGR

Les états financiers sont dressés conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada ("PCGR"). Dans le communiqué de presse, la Société présente parfois des mesures financières non conformes aux PCGR. Ces mesures n’ont pas de sens prescrit par les PCGR, et il est donc peu probable que l’on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs. Elles ont pour objet d’apporter de l’information supplémentaire et ne devraient pas remplacer d’autres mesures du rendement préparées en vertu des PCGR.

1Les revenus moins les dépenses d’exploitation (mesure financière non conforme aux PCGR utilisée par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue et la performance opérationnelle récurrente).
2La dette plus les ententes hors bilan présentées (mesure financière non conforme aux PCGR utilisée par la direction pour déterminer les besoins futurs de liquidités de la Société).
3Le total de la dette moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie (non détenus en fiducie ou autrement réservés), les placements temporaires et les placements dans des PCAA (mesure financière non conforme aux PCGR utilisée par la direction pour évaluer la situation de trésorerie de la Société).

Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives à l’égard de la Société à l'effet que les hypothèses utilisées pour évaluer les titres détenus dans des PCAA se matérialiseront, que les réservations pour le reste de la saison hivernale seront supérieures à 2008, que les réservations du Canada vers l’Europe, pour l’été, seront semblables à celles de 2008 et que les réservations au départ de l’Europe seront légèrement inférieures à celles de l’année précédente. En faisant ces déclarations, la Société a supposé que les tendances des réservations se poursuivront jusqu’à la fin de la saison et que les marges (EBITDA) en dollars seront affectées par la compétition et un ralentissement économique. Si ces hypothèses se révèlent incorrectes, les résultats réels et les faits nouveaux pourront différer considérablement de ceux envisagés dans les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. Les résultats peuvent donc différer sensiblement des résultats réels pour diverses raisons comprenant, sans toutefois s’y limiter, la conjoncture économique en général, les prix de l’énergie, la concurrence, les conditions météorologiques extrêmes, l’apparition de maladies, les conflits armés, les attentats terroristes, ainsi que d’autres risques expliqués en détail de temps à autre dans les documents d’information de la Société.

En soi, ces déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement de ceux envisagés dans ces déclarations prospectives. La Société considère que les hypothèses sur lesquelles s’appuient ces déclarations prospectives sont raisonnables, mais le lecteur doit se rappeler que ces hypothèses à l’égard d’événements futurs, dont bon nombre sont indépendants de sa volonté, pourraient se révéler incorrectes, puisqu’elles sont soumises à des risques et à des incertitudes qui touchent ses activités. Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et d’autres éléments, voir la notice annuelle et le rapport annuel pour l’exercice terminé le 31 octobre 2007 déposés auprès des commissions de valeurs mobilières canadiennes. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toutes déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies utilisés, entre autres, afin d’améliorer votre expérience de navigation et personnaliser le contenu du site internet. Pour plus d’informations et/ou pour paramétrer votre choix sur les cookies, consultez notre Politique de fichiers témoins (cookies).