Transat A.T. inc. – Résultats du troisième trimestre 2009

Amélioration substantielle de la marge, grâce à la réduction des coûts et aux prix moins élevés du carburant
-Revenus de 819,4 millions de dollars, en baisse de 4,7 % sur les 859,9 millions de 2008, diminution attribuable à une baisse des volumes et à des baisses de prix.
-Marge1 de 27,2 millions de dollars, par rapport à 14,6 millions en 2008, une augmentation de 86 % principalement attribuable à la réduction des coûts et à la baisse des prix du carburant.
-Bénéfice net de 31,0 millions de dollars (0,94 $ par action sur une base diluée), par rapport à une perte nette de 0,9 million de dollars (perte de 0,03 $ par action sur une base diluée) en 2008.
-Bénéfice net avant éléments hors trésorerie (bénéfice net ajusté) de 7,0 millions de dollars ou 0,21 $ par action sur une base diluée, par rapport à un bénéfice net avant éléments hors trésorerie de 2,1 millions de dollars ou 0,06 $ par action sur une base diluée en 2008.

Montréal, le 10 septembre 2009

 

Transat A.T. inc., l’une des plus grandes entreprises de tourisme intégrées au monde et le chef de file de l’industrie des voyages vacances au Canada, a enregistré des revenus de 819,4 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 juillet 2009, par rapport à 859,9 millions en 2008, soit une baisse de 40,5 millions de dollars ou 4,7 %. La Société affiche une marge1 d’exploitation de 27,2 millions de dollars, en hausse par rapport à 14,6 millions de dollars en 2008, soit une augmentation de 86 %, et un bénéfice net de 31,0 millions de dollars (0,94 $ par action sur une base diluée), par rapport à une perte nette de 0,9 million de dollars (0,03 $ par action sur une base diluée) en 2008.

 « Ces résultats, obtenus durant un trimestre marqué par une économie en récession, une éclosion de grippe et une offre qui demeure abondante, sont satisfaisants dans les circonstances. La prudence et la rigueur demeurent de mise, mais le marché touristique démontre une relative résilience » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat A.T. inc.

Pour les neuf premiers mois de l’année, Transat affiche des revenus de 2 825,7 millions de dollars en 2009, par rapport à 2 722,4 millions en 2008, soit une augmentation de 103,3 millions de dollars. La marge est passée de 104,6 millions en 2008 à 57,8 millions en 2009. Le bénéfice net s’est élevé à 43,7 millions de dollars, soit 1,32 $ par action sur une base diluée, comparativement à 33,0 millions de dollars (0,99 $ par action sur une base diluée) en 2008.

Au 31 juillet 2009, la Société pouvait compter sur une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 215,2 millions de dollars, par rapport à 259,6 millions au 31 juillet 2008 et à 145,8 millions au 31 octobre 2008.

Faits saillants du troisième trimestre

Les revenus des filiales nord-américaines, qui proviennent de ventes faites au Canada et à l’étranger, ont diminué de 31,4 millions de dollars (6,2 %) au cours du troisième trimestre, comparativement à la même période en 2008. Cette diminution est attribuable à la baisse des prix de vente moyens et à une diminution de volume de 6,5 %, laquelle résulte dans une large mesure d’une baisse des ventes en Europe à destination du Canada. Les filiales nord-américaines ont réalisé une marge1 de 1,1 %, comparativement à une perte d’exploitation de 2,0 % en 2008.
Les revenus des filiales européennes, qui proviennent de ventes faites en Europe et au Canada, ont diminué de 9,1 millions de dollars (2,6 %) au cours du troisième trimestre, comparativement à la même période de 2008, malgré une hausse du nombre de voyageurs de 4,7 %. Celle-ci résulte d’une augmentation des ventes de Canadian Affair, lesquelles sont faites au Royaume-Uni et au Canada, compensée en partie par une diminution des volumes en France, principalement au chapitre du long-courrier. Les filiales européennes ont affiché une marge de 22,0 millions de dollars (6,5 %) au cours du trimestre, comparativement à une marge de 25,0 millions de dollars (7,1 %) en 2008. La détérioration des marges est due, entre autres, à la couverture de carburant.

Faits saillants de la période de neuf mois terminée le 31 juillet

Pour les neuf premiers mois, les revenus des filiales nord-américaines, qui proviennent de ventes faites au Canada et à l’étranger, ont augmenté de 62,1 millions de dollars (3,0 %) comparativement à 2008. Cette augmentation est principalement attribuable à une hausse du nombre de voyageurs de 2,4 %, qui trouve en partie sa source dans une augmentation de 17,7 % du nombre de voyageurs canadiens à destination des Caraïbes et du Mexique pendant la saison d’hiver. La marge1 des filiales nord-américaines s’est établie à 2,1 %, comparativement à 3,9 % en 2008. Cette érosion résulte principalement des résultats de la saison d’hiver, pendant laquelle les prix de vente subissaient des pressions à la baisse à cause de l’offre excédentaire et de la vive concurrence en découlant sur le marché canadien, principalement sur les destinations des Caraïbes et du Mexique.
Les revenus des filiales européennes, qui proviennent de ventes faites en Europe et au Canada, ont augmenté de 41,2 millions de dollars (6,3 %) comparativement à 2008. La hausse des revenus et des dépenses d’exploitation résulte entre autres de la vigueur de l’euro par rapport au dollar. Ces filiales ont enregistré une hausse du nombre de voyageurs de 5,5 % au cours de cette période, par rapport à la même période en 2008, hausse attribuable en bonne partie à une augmentation des ventes de Canadian Affair au Canada. Les filiales européennes ont affiché une marge de 12,5 millions de dollars (1,8 %), comparativement à 23,7 millions de dollars (3,6 %) en 2008. Cette détérioration de la marge est due, entre autres, à des coûts aériens plus élevés au cours de la saison d’hiver 2009 et à la couverture de carburant.

Éléments hors trésorerie et non liés à l’exploitation

À la suite de la mise à jour des hypothèses de marché, la Société a, au cours du trimestre, augmenté de 6,9 millions de dollars (6,6 millions de dollars après impôts) sa provision pour dévaluation du papier commercial adossé à des actifs (PCAA). La provision pour dévaluation totale se chiffrait à 64,3 millions de dollars au 31 juillet 2009, soit 47,8 % de la valeur nominale ajustée de 134,6 millions de dollars au titre des PCAA détenus.

La Société a enregistré un gain hors trésorerie et non lié à l’exploitation de 44,4 millions de dollars (30,6 millions après impôts) au cours du troisième trimestre 2009, par rapport à une perte hors trésorerie et non liée à l’exploitation de 4,7 millions de dollars (3,0 millions après impôts) au troisième trimestre de 2008, le tout résultant de l’évaluation à la juste valeur des instruments dérivés qu’elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations des prix du carburant d’avion.

chart

Entente avec le fournisseur de services de traitement de cartes de crédit

La société et son principal fournisseur de services de traitement de cartes de crédit au Canada ont signé une entente amendée qui prend effet immédiatement et qui est valide jusqu’au mois d’août 2012. En vertu de cette entente, le produit des transactions sera placé pendant 30 jours dans un compte bancaire distinct, au nom de la Société, avant d'être transféré dans le compte en fiducie de la Société en conformité avec la réglementation provinciale canadienne applicable. L’entente amendée prévoit par ailleurs que la Société ne sera assujettie à aucune autre exigence financière. Une portion substantielle des ventes canadiennes de Transat est réalisée par carte de crédit, le reste l’étant au comptant. L’entente amendée n’a pas d’impact important sur les opérations de la Société.

Perspectives pour le quatrième trimestre

Sur le marché Canada-Europe, qui génère la vaste majorité des revenus au quatrième trimestre, les réservations au départ du Canada sont supérieures à celles de 2008, et celles de l’Europe vers le Canada sont inférieures. Les prix de vente devraient être inférieurs, mais ceci devrait être compensé en partie par les prix moins élevés du carburant et, potentiellement, par des taux de remplissage supérieurs.

Quant aux destinations soleil, les réservations et le taux de remplissage au départ du Canada sont semblables à ceux de 2008. Les prix de vente plus bas pourraient être compensés par les prix moins élevés du carburant et des coûts aériens inférieurs.

Au départ de la France, les réservations pour des destinations moyen-courriers sont supérieures à celles de 2008, mais les réservations long-courriers sont inférieures. En France, la diminution des prix de vente pourrait ne pas être entièrement compensée par la diminution des prix du carburant.

Transat A.T. inc. est un voyagiste international intégré qui compte plus de 60 pays de destination et qui distribue des produits dans plus de 50 pays. Spécialiste du voyage vacances, Transat est principalement active au Canada et en Europe, de même que dans les Caraïbes, au Mexique et dans le Bassin méditerranéen. Transat, dont le siège social est situé à Montréal, est aussi présente dans le transport aérien, l'hôtellerie, les services à destination et la distribution. (TSX : TRZ.B, TRZ.A)

NOTES

  1. MARGE : Les revenus moins les dépenses d’exploitation (mesure financière non conforme aux PCGR utilisée par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue et la performance opérationnelle récurrente).
  2. BÉNÉFICE AJUSTÉ : Bénéfice avant impôts, part des actionnaires sans contrôle dans les résultats de filiales, effet de la comptabilité de couverture sur le carburant et réévaluation des PCAA.
  3. BÉNÉFICE NET  AJUSTÉ : Bénéfice net avant l’effet de la comptabilité de couverture sur le carburant et l’effet de la réévaluation des PCAA.

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique pour le troisième trimestre de 2009 : le jeudi 10 septembre 2009 à 10 h 00. Composez le 1-877-922-4773 ou le 514-392-1478. Nom de la conférence : Transat. Diffusion Web sur www.transat.com. L’appel sera disponible pour réécoute jusqu’au 9 octobre 2009 au 1-800-408-3053 ou au 514-861-2272, code d’accès 5585273 dièse.

Mesures financières non conformes aux PCGR

Les états financiers sont dressés conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada ("PCGR"). Dans le communiqué de presse, la Société présente parfois des mesures financières non conformes aux PCGR. Ces mesures n’ont pas de sens prescrit par les PCGR, et il est donc peu probable que l’on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs. Elles ont pour objet d’apporter de l’information supplémentaire et ne devraient pas remplacer d’autres mesures du rendement préparées en vertu des PCGR. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d'indication contraire.

Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives à l’égard de la Société à l'effet que les hypothèses utilisées pour évaluer les titres détenus dans des PCAA se matérialiseront, et que les réservations se poursuivront selon les tendances indiquées. En faisant ces déclarations, la Société a supposé que les tendances des réservations, des coûts et des prix du carburant se maintiendront jusqu’à la fin de la saison et que les marges (EBITDA) en dollars seront affectées par la concurrence et un ralentissement économique. Si ces hypothèses se révèlent incorrectes, les résultats réels et les faits nouveaux pourront différer considérablement de ceux envisagés dans les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. Les résultats qui y sont présentés peuvent donc différer sensiblement des résultats réels pour diverses raisons comprenant, sans toutefois s’y limiter, les conditions météorologiques extrêmes, les prix du carburant, les conflits armés, les attentats terroristes, les conditions du secteur du marché et de l’économie en général, l’apparition de maladies, l’évolution de la demande compte tenu du caractère saisonnier du secteur, la capacité de réduire les coûts d'exploitation et les effectifs, les relations de travail, les négociations collectives et les conflits de travail, les questions de retraite, les taux de change et d'intérêt, la disponibilité du financement dans le futur, l’évolution de la législation, des développements ou procédures réglementaires défavorables, les litiges en cours et les poursuites intentées par des tiers, ainsi que d’autres risques expliqués en détail de temps à autre dans les documents d’information de la société.

En soi, ces déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement de ceux envisagés dans ces déclarations prospectives. La Société considère que les hypothèses sur lesquelles s’appuient ces déclarations prospectives sont raisonnables, mais le lecteur doit se rappeler que ces hypothèses à l’égard d’événements futurs, dont bon nombre sont indépendants de sa volonté, pourraient se révéler incorrectes, puisqu’elles sont soumises à des risques et à des incertitudes qui touchent ses activités. Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et d’autres éléments, voir la notice annuelle et le rapport annuel pour l’exercice terminé le 31 octobre 2008 déposés auprès des commissions de valeurs mobilières canadiennes. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toutes déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par les lois sur les valeurs mobilières applicables.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies utilisés, entre autres, afin d’améliorer votre expérience de navigation et personnaliser le contenu du site internet. Pour plus d’informations et/ou pour paramétrer votre choix sur les cookies, consultez notre Politique de fichiers témoins (cookies).