Transat A.T. inc. - Résultats du deuxième trimestre de 2022

La reprise se confirme avec un volume en forte hausse

Pour le deuxième trimestre :

  • Revenus de 358,2 millions $
  • Perte d'exploitation ajustée1 de 51,0 millions $ (Perte d'exploitation de 87,5 millions $)
  • Perte nette ajustée1 de 111,6 millions $ (Perte nette de 98,3 millions $)

Situation financière :

  • Liquidités non soumises à restrictions1 de 515,9 millions $ au 30 avril
  • Dépôts clients de 494,2 millions $, représentant 80 % des niveaux pré-pandémiques et une hausse de 60 % par rapport au dernier trimestre, témoignant de la reprise de la demande

Poursuite du plan stratégique :

  • Reconstruction du réseau aérien pré-pandémique, ouverture de nouvelles liaisons et mise en place d'accords de partage de codes
  • Poursuite du renouvellement de la flotte, avec la réception prévue de deux A321neoLR au cours du troisième trimestre et de cinq à venir

MONTRÉAL, le 9 juin 2022 /CNW Telbec/ - Transat A.T. inc., référence mondialement reconnue du voyage loisirs et transporteur aérien sous la marque Air Transat, annonce ses résultats du deuxième trimestre terminé le 30 avril 2022.

« Lorsque l'effet d'Omicron s'est dissipé fin février, les opérations et les ventes ont repris vigoureusement. Ceci nous a permis de réussir une fin de trimestre très encourageante et d'atteindre des revenus de 358 millions $ pour le trimestre. Nous voyons une reprise forte et nous continuons à mettre en place toutes les mesures nécessaires pour en tirer parti », a déclaré Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

« Les ventes se poursuivent de manière très satisfaisante pour l'été. Le coût du carburant a subi une hausse abrupte, sans laquelle notre résultat d'exploitation ajusté aurait été positif en avril. Mais nous constatons que le consommateur est disposé à accepter une augmentation de prix et nous avons mis en place un programme de couverture sur le carburant pour nous prémunir de mouvements importants à la hausse pendant l'été.

« Pour le plus long terme, nous poursuivons la mise en œuvre de notre plan stratégique. Nous continuons à recevoir de nouveaux appareils économes en carburant. Nous poursuivons le développement de notre réseau, à travers l'ouverture de nouvelles destinations et connexions, seuls ou en partage de codes. Et nous bénéficions d'un soutien fort de nos employés, notamment nos pilotes avec qui nous avons conclu une entente de trois ans qui nous donne de la stabilité pour la période à venir », a conclu Mme Guérard.

Faits saillants du deuxième trimestre

Par rapport à 2021, nos revenus ont augmenté de 350,6 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2022. Cette augmentation est attribuable à la forte reprise des activités lorsque l'effet Omicron s'est dissipé fin février. L'augmentation des revenus du trimestre a été freinée par la chute drastique de la demande et par des annulations massives de réservations à la suite de l'apparition du variant Omicron au cours du premier trimestre et des nouvelles mesures restrictives mises en place par le gouvernement fédéral le 15 décembre 2021. La Société a ainsi annulé initialement près de 30 % des vols pour les départs prévus en janvier jusqu'à la fin du mois de février. De plus, au début du mois de février, la Société a procédé à l'annulation de vols supplémentaires pour la saison d'hiver réduisant ainsi la capacité totale de la saison d'hiver d'environ 22 % de celle initialement déployée.

Les activités se sont soldées par une perte d'exploitation de 87,5 millions $, soit similaire à celle de 86,5 millions $ en 2021, alors que le prix du carburant affichait une hausse de 75,5 % au cours du trimestre, comparativement à 2021. La perte d'exploitation ajustée1 s'est élevée à 51,0 millions $, soit identique à celle de 2021.

La perte nette attribuable aux actionnaires s'est établie à 98,3 millions $ (2,60 $ par action diluée), par rapport à 69,6 millions $ (1,84 $ par action diluée) lors du trimestre correspondant de l'exercice précédent. En 2022, la perte nette attribuable aux actionnaires a été accentuée par une perte de change de 7,4 millions $ et atténuée par un gain sur modification de la dette à long terme lié à la renégociation du financement non garanti CUGE de 22,2 millions $. La perte nette attribuable aux actionnaires en 2021 a été atténuée par un gain de change de 29,8 millions $. Les gains et pertes de change sont principalement attribuables à l'effet des taux de change sur les obligations locatives liées aux aéronefs, à la suite de la variation du dollar par rapport au dollar américain. Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée1 de 111,6 millions $ (2,95 $ par action) pour le deuxième trimestre de 2022, comparativement à 103,3 millions $ (2,74 $ par action) en 2021.

Situation financière

Au 30 avril 2022, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 511,2 millions $, comparativement à 346,1 millions $ à pareille date en 2021. Au total, le financement disponible s'élevait à un maximum de 863,3 millions $, dont 858,6 millions $ étaient utilisés, pour des liquidités non soumises à restrictions1 de 515,9 millions $.

Les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s'établissaient à 494,2 millions $, ce qui représente 80 % des niveaux pré-pandémiques (au 30 avril 2019) et en hausse de 60 % par rapport au dernier trimestre, témoignant de la vigoureuse reprise de la demande.

Par ailleurs, la direction poursuit ses discussions avec l'ensemble des prêteurs actuels, dans une volonté de continuité de collaboration, concernant des modifications aux ententes de crédit existantes afin de procurer davantage de flexibilité financière à la Société.

Poursuite de la reprise et mise en œuvre du plan stratégique

Alors que la reprise, temporairement ralentie par le variant Omicron, est à présent solidement enracinée, la Société continue à mettre en place son plan stratégique et à prendre les mesures nécessaires pour tirer le meilleur profit du rebond de la demande, tant pour l'été qu'à plus long terme.

  • Reconstruction et développement du réseau avec :
    • La réouverture de la majorité des liaisons du réseau pré-pandémique,
    • Des accords de partage de codes avec WestJet (ouvert à la réservation) et Porter (ouverture prévue pour l'automne),
    • De nouvelles destinations (notamment Los Angeles et San Francisco),
    • De nouvelles liaisons directes (telles que Montréal-Amsterdam et Québec-Londres),
    • Une meilleure exploitation du réseau par l'adjonction de connexions sur des liaisons existantes de ou vers l'Europe et les États-Unis (par exemple, Paris-San Francisco et Londres-Los Angeles avec escale à Montréal),
    • De multiples trajets supplémentaires possibles par le biais de connectair par Air Transat grâce aux accords d'interligne virtuel avec huit compagnies aériennes offrant plus de 245 destinations en Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Amérique centrale et du Sud, ainsi qu'au Canada.

A l'été 2022, l'ensemble de ces initiatives permet à la Société d'offrir plus de 1 200 itinéraires (dont 550 environ en propre), contre 500 environ en 2019 ;

  • Réception de deux nouveaux appareils A321neoLR à l'été et en attente de cinq en commande qui permettent la transformation et l'optimisation de la flotte et porteront à 17 le nombre de ce type d'appareils ;
  • Poursuite des efforts visant à contrôler les coûts et à limiter l'utilisation de la trésorerie ;
  • Mise en place d'une couverture sur le carburant destinée à pallier une éventuelle hausse supplémentaire des prix du carburant durant l'été ;
  • Conclusion d'un accord, en mai 2022, avec l'Association internationale des pilotes de lignes (ALPA), représentant l'ensemble des pilotes de la Société, d'un accord prolongeant de trois ans la durée de leur convention collective en vigueur.
Perspectives

À la suite des annonces récentes d'assouplissements des mesures sanitaires et de restrictions de voyage par les différents gouvernements au Canada et d'autres pays, la situation actuelle présente des signes fort encourageants au niveau des réservations constatées alors que la tendance de réservation de « dernière minute » se poursuit. Après le creux observé pendant la période Omicron, les coefficients d'occupation se sont grandement améliorés au cours des derniers mois, atteignant 85 % sur les vols de la période de mars à mai du programme Sud, principal marché de la Société de cette période, ce qui augure bien pour la période de pointe de l'été. Quant aux prix des réservations pour la période estivale, ceux-ci sont en augmentation graduelle depuis le début du printemps sur l'ensemble de nos programmes.

Sur l'ensemble de nos marchés, la capacité prévue pour l'été 2022 correspond à 89 % de celle de 2019. Sur le programme transatlantique, le principal marché de la Société durant la saison d'été, la capacité prévue de la Société en 2022 représente 75 % de celle déployée en 2019. Sur le programme des destinations soleil, elle représente 98 % de celle de 2019. De plus, la Société compte augmenter sa présence sur le marché transfrontalier en quadruplant sa capacité comparativement à celle déployée en 2019 en offrant, entre autres, de nouvelles destinations au départ de Montréal vers Los Angeles et San Francisco. Finalement, la Société compte augmenter également sa capacité de 5 % sur le marché domestique en regard de celle de 2019.

Le coût du carburant, s'il se maintient au niveau actuel, crée toutefois une forte pression sur nos coûts d'exploitation et sur notre profitabilité. Comme expliqué plus haut, la Société met tout en œuvre pour contrebalancer ces effets et améliorer son résultat.

Il demeure difficile pour l'instant de prévoir l'évolution de la situation sanitaire et économique ou son impact sur les réservations et les résultats financiers à venir avec suffisamment de précision pour que la Société présente des perspectives plus complètes pour le troisième trimestre et pour l'été 2022.

Informations supplémentaires

Les résultats ont subi l'incidence d'éléments non liés à l'exploitation résumés dans le tableau suivant :

Faits saillants et mesures financières non normalisées selon les IFRS

(En milliers de CAD)

 

Deuxième trimestre

Premier semestre

2022

2021

2022

2021

Revenus

358 157

7 569

560 595

49 489

         

Perte d'exploitation

(87 513)

(86 480)

(161 354)

(184 528)

Éléments spéciaux

--

245

--

7 171

Amortissement et dépréciation

36 499

35 272

73 971

72 762

Perte d'exploitation ajustée¹

(51 014)

(50 963)

(87 383)

(104 595)

         

Perte nette attribuable aux actionnaires

(98 276)

(69 561)

(212 621)

(130 095)

Éléments spéciaux

--

245

--

7 171

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

1 192

(3 433)

1 720

(8 629)

Réévaluation passif bons de souscription

353

757

809

757

Gain sur modification de la dette à long terme

(22 191)

--

(22 191)

--

Gain sur cession d'actifs

(66)

(1 525)

(4 018)

(18 897)

Perte (gain) de change

7 425

(29 770)

29 421

(62 643)

Perte nette ajustée¹

(111 563)

(103 287)

(206 880)

(212 336)

         

Perte diluée par action

(2,60)

(1,84)

(5,63)

(3,45)

Éléments spéciaux

--

0,01

--

0,19

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

0,03

(0,09)

0,05

(0,23)

Réévaluation passif bons de souscription

0,01

0,02

0,02

0,02

Gain sur modification de la dette à long terme

(0,59)

--

(0,59)

--

Gain sur cession d'actifs

--

(0,04)

(0,11)

(0,50)

Perte (gain) de change

0,20

(0,80)

0,78

(1,66)

Perte nette ajustée par action¹

(2,95)

(2,74)

(5,48)

(5,63)

         
     

Au 30 avril 2022

Au
31 octobre 2021

Trésorerie et équivalents de trésorerie

   

511 210

433 195

Facilités de crédit non utilisées

   

4 706

170 000

Liquidités non soumises à des restrictions1

   

515 916

603 195

Étant donné que la Société a cessé de comptabiliser des actifs d'impôts différés, la présentation de la perte ajustée avant charge d'impôts a été suspendue, ce résultat étant similaire à la perte nette ajustée, qui continue d'être présentée.

À propos de Transat

Née à Montréal il y a 35 ans, Transat est devenue une référence mondialement reconnue du voyage loisirs, particulièrement comme transporteur aérien sous la marque Air Transat. Élue Meilleure compagnie aérienne de loisirs au monde par les passagers aux World Airline Awards de Skytrax, elle offre l'accès à des destinations internationales et canadiennes. Tout au long de leur voyage ou de leur séjour, elle s'emploie à servir ses clients avec passion et convivialité et à leur offrir une prestation parfaitement sécuritaire. Certifiée Travelife depuis 2018, renouvelant sa flotte aérienne avec des appareils les plus verts dans leur catégorie, elle s'engage au profit d'un environnement plus sain, qu'elle sait essentiel pour son activité et les magnifiques destinations qu'elle dessert (TSX : TRZ).

(1) Mesures financières non normalisées selon les IFRS

Les états financiers sont dressés conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Dans le communiqué de presse, la Société présente parfois des mesures financières non normalisées selon les IFRS. Ces mesures n'ont pas de sens prescrit par les IFRS, et il est donc peu probable que l'on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres émetteurs. Elles ont pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devraient pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d'indication contraire.

Les éléments suivants sont des mesures financières non normalisées selon les IFRS, utilisées par la direction comme indicateurs pour évaluer la performance opérationnelle continue et la performance opérationnelle récurrente.

Résultat d'exploitation ajusté (perte d'exploitation ajustée): Résultat d'exploitation (perte d'exploitation) avant charge d'amortissement et dépréciation d'actifs, charge de restructuration et autres éléments inhabituels importants et incluant les primes relatives aux dérivés liés au carburant et autres dérivés arrivés à échéance au cours de la période. La Société utilise cette mesure pour évaluer le rendement opérationnel de ses activités avant les facteurs mentionnés précédemment, afin d'assurer une meilleure comparabilité des résultats financiers.

Résultat net ajusté (perte nette ajustée): Résultat net (perte nette) attribuable aux actionnaires avant résultat net lié aux activités abandonnées, variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés, réévaluation du passif lié aux bons de souscription, gain (perte) sur modification de la dette à long terme, gain (perte) à la cession d'entreprises, gain (perte) à la cession d'actifs, charge de restructuration, dépréciation d'actifs, gain (perte) de change, réduction de la valeur comptable des actifs d'impôts différés et autres éléments inhabituels importants et incluant les primes relatives aux dérivés liés au carburant et autres dérivés arrivés à échéance au cours de la période, net des impôts y afférents. La Société utilise cette mesure pour évaluer le rendement financier de ses activités avant les facteurs mentionnés précédemment, afin d'assurer une meilleure comparabilité des résultats financiers. Le résultat net ajusté est également utilisé dans le calcul de la rémunération variable des employés et des membres de la haute direction.

Résultat net (perte nette) ajusté par action: Résultat net ajusté (perte nette ajustée) divisé par le nombre moyen pondéré ajusté d'actions en circulation servant au calcul du résultat dilué par action.

Liquidités non soumises à restrictions: La somme de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des facilités de crédit non utilisées. La Société utilise cette mesure pour évaluer le total des liquidités potentielles disponibles à court terme.

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique pour le deuxième trimestre de 2022 le jeudi 9 juin à 10 h. Composez le 1 800 926-9795 ou 1 212 231-2919. Nom de la conférence : Transat. Diffusion Web à cette adresse. L'appel sera disponible pour réécoute jusqu'au 10 juillet 2022 au 416 626-4100 ou 1 800 558-5253 code d'accès 22015315.

Les résultats du troisième trimestre seront annoncés le 8 septembre 2022.

Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives à l'égard de la Société, y compris concernant ses résultats, sa position financière, les impacts de la pandémie de coronavirus [« COVID-19 »], ses perspectives futures et des mesures projetées, dont notamment la reprise graduelle de certains vols et des mesures visant à rehausser sa trésorerie. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à l'emploi de termes et d'expressions comme « s'attendre à », « anticiper », « planifier », « croire », « estimer », « avoir l'intention de », « viser », « projeter », « prévoir », ainsi que des formes négatives de ces termes et d'autres expressions semblables, y compris les renvois à des hypothèses. Toutes ces déclarations sont faites conformément aux lois sur les valeurs mobilières canadiennes en vigueur. Ces déclarations peuvent porter, sans toutefois s'y limiter, sur des observations concernant les stratégies, les attentes, les activités planifiées ou les actions à venir. Les déclarations prospectives sont, de par leur nature, assujetties à des risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement de ceux envisagés dans ces déclarations prospectives.

Au 30 avril 2022, il existe une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la Société à poursuivre son exploitation. La section 7. Situation financière, trésorerie et sources de financement du rapport de gestion et la note 2 aux états financiers intermédiaires consolidés condensés contiennent plus de détails à ce sujet.

L'industrie mondiale du transport aérien et du tourisme a fait face à un effondrement du trafic et de la demande. Les restrictions de voyage imposées par de nombreux pays, les exigences de vaccination et de tests au Canada et dans d'autres pays, ainsi que les inquiétudes liées à la pandémie et ses répercussions économiques, créent une certaine incertitude liée à la demande au moins pour l'exercice 2022. Pour la saison d'hiver 2022, la Société a déployé un programme d'hiver réduit, qu'elle a dû ajuster à la suite de l'apparition du variant Omicron et des nouvelles mesures restrictives prises par le Canada et d'autres pays. Pour la saison d'été 2022, la Société a également déployé un programme encore réduit, bien que nettement plus proche des niveaux pré-pandémiques. Bien que la situation se soit améliorée notablement au cours du trimestre, la Société ne peut toujours pas prévoir avec certitude toutes les répercussions de la COVID-19 sur ses activités et ses résultats, la vitesse à laquelle la situation s'améliorera, ni le moment exact du retour à une situation normale. La Société, depuis le début de la pandémie, a mis en œuvre une série de mesures tant opérationnelles, commerciales, que financières, notamment la mise en place de nouveaux financements et de mesures de réduction de coûts, visant à préserver sa trésorerie. Elle assure un suivi quotidien de la situation afin d'ajuster ces mesures en fonction de son évolution. Toutefois, tant que la Société ne pourra reprendre ses activités à des niveaux suffisants, la pandémie de COVID-19 aura des retombées négatives importantes sur ses revenus, ses flux de trésorerie des activités d'exploitation et ses résultats d'exploitation. Même si la levée de certaines restrictions ont permis une nette reprise de ses activités dans le courant de l'année 2022, la Société ne s'attend pas à ce que celles-ci retrouvent un niveau réellement similaire à celui d'avant la pandémie avant 2023.

Les déclarations prospectives peuvent différer sensiblement des résultats réels pour diverses raisons comprenant, sans toutefois s'y limiter, la conjoncture économique, l'évolution de la demande compte tenu de la saisonnalité des opérations, les conditions météorologiques extrêmes, les désastres climatiques ou géologiques, la guerre, l'instabilité politique, le terrorisme réel ou appréhendé, l'éclosion d'épidémies ou de maladies, les préférences des consommateurs et leurs habitudes de consommation, la perception des consommateurs à l'égard de la sécurité des services à destination et de la sécurité aérienne, les tendances démographiques, les perturbations du système de contrôle de la circulation aérienne, le coût des mesures portant sur la protection, la sécurité et l'environnement, la concurrence, la capacité de la Société de préserver et de faire croître sa réputation et sa marque, la disponibilité du financement dans le futur, les fluctuations des prix du carburant et des taux de change et d'intérêt, la dépendance de la Société envers des fournisseurs clés, la disponibilité et la fluctuation des coûts liés à nos aéronefs, les technologies de l'information et les télécommunications, l'évolution de la législation, des développements ou procédures réglementaires défavorables, les litiges en cours et les poursuites intentées par des tiers, la capacité de réduire les coûts d'exploitation, la capacité de la Société d'attirer et de conserver des ressources compétentes, les relations de travail, les négociations des conventions collectives et les conflits de travail, les questions de retraite, le maintien d'une couverture d'assurance à des niveaux et conditions favorables et à un coût acceptable, ainsi que d'autres risques expliqués en détail à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion de notre rapport annuel de 2021.

Le lecteur est prié de noter que la liste des facteurs précités ne comprend pas tous les facteurs susceptibles d'avoir une incidence sur les déclarations prospectives de la Société. Le lecteur est également prié d'examiner attentivement ces facteurs, ainsi que d'autres facteurs, et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives.

Les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué de presse reposent sur un certain nombre d'hypothèses sur la conjoncture économique et le marché, ainsi que sur les activités, la situation financière et les opérations de la Société. À titre d'exemples de déclarations prospectives citons, sans toutefois s'y limiter, les déclarations concernant :

  • La perspective selon laquelle tant que la Société ne pourra reprendre ses activités à des niveaux suffisants, la pandémie de COVID-19 aura des retombées négatives importantes sur ses revenus, ses flux de trésorerie des activités d'exploitation et ses résultats d'exploitation.
     
  • La perspective selon laquelle sous réserve de l'incertitude relative à la continuité d'exploitation tel que décrit à la section 7. Situation financière, trésorerie et sources de financement du rapport de gestion et à la note 2 aux états financiers intermédiaires consolidés condensés, la Société sera en mesure de s'acquitter de ses obligations au moyen des fonds dont elle dispose, des flux de trésorerie provenant de l'exploitation et d'emprunts sur ses facilités de crédit existantes.

En faisant ces déclarations, la Société a supposé, entre autres, que les restrictions imposées par les autorités gouvernementales en matière de déplacement et de frontières seront assouplies de façon à permettre une reprise de la nature et de l'ampleur escomptées, que les normes et mesures au niveau de la santé et la sécurité du personnel et des voyageurs imposées par les autorités gouvernementales et aéroportuaires seront conformes à celles annoncées ou anticipées présentement, que les voyageurs continueront de voyager malgré les nouvelles mesures sanitaires et autres contraintes imposées en raison de la pandémie, que la main-d'œuvre demeurera disponible tant pour la Société, ses fournisseurs ainsi que les entreprises rendant des services aux voyageurs dans les aéroports, que les facilités de crédit et autres modalités de crédit de ses partenaires commerciaux continueront d'être disponibles comme par le passé et que la direction continuera de gérer les fluctuations de trésorerie pour financer ses besoins en fonds de roulement pour l'exercice complet. Si ces hypothèses se révèlent incorrectes, les résultats réels et les développements pourraient différer considérablement de ceux envisagés dans les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse.

La Société considère que les hypothèses sur lesquelles s'appuient ces déclarations prospectives sont raisonnables.

Ces déclarations reflètent les attentes actuelles concernant des événements et le rendement d'exploitation futurs, et ne sont pertinentes qu'à la date de publication du présent communiqué de presse, et représentent les attentes de la Société à cette date. Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et d'autres éléments, voir la section 1. Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives du rapport de gestion pour le trimestre terminé le 30 avril 2022 déposé auprès des commissions de valeurs mobilières canadiennes et disponible sur SEDAR au www.sedar.com La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toute déclaration prospective, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, à l'exception de ce qui est exigé par les lois sur les valeurs mobilières applicables.

Banque d'images : transat.com/fr-CA/corporatif/medias

SOURCE Transat A.T. Inc.

Médias : Christophe Hennebelle, Vice-président, ressources humaines et affaires publiques, 514 987-1660, poste 4584, Analystes financiers : Patrick Bui, Chef de la direction financière, 514 987-1660

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies utilisés, entre autres, afin d’améliorer votre expérience de navigation et personnaliser le contenu du site internet. Pour plus d’informations et/ou pour paramétrer votre choix sur les cookies, consultez notre Politique de fichiers témoins (cookies).