Transat A.T. inc. - Résultats du troisième trimestre de 2022

Retour confirmé des réservations vers des niveaux pré-pandémie
Commande de quatre A321XLR

Pour le troisième trimestre : 

  • Revenus de 508,3 millions $
  • Perte d'exploitation ajustée1 de 57,8 millions $ (Perte d'exploitation de 93,2 millions $) 
  • Perte nette ajustée1 de 120,9 millions $ (Perte nette de 106,5 millions $)

Situation financière :

  • Liquidités non soumises à restrictions1 de 511,3 millions $ au 31 juillet
  • La Société a sécurisé un montant additionnel de 100,0 millions $ par l'intermédiaire du CUGE
  • Dépôts clients de 585,6 millions $, représentant 96 % des niveaux pré-pandémiques et une hausse de 19 % par rapport au dernier trimestre, témoignant de la reprise de la demande

Poursuite du plan stratégique :

  • La Société a pris livraison de deux appareils A321LR
  • Signature d'une entente pour la livraison de quatre appareils A321XLR (trois commandes fermes et une option)

MONTRÉAL, le 8 sept. 2022 /CNW Telbec/ - Transat A.T. inc., référence mondialement reconnue du voyage loisirs et transporteur aérien sous la marque Air Transat, annonce ses résultats du troisième trimestre terminé le 31 juillet 2022.

« La reprise qui s'annonçait à la fin du dernier trimestre s'est confirmée au cours des derniers mois. Notre planification prudente et la qualité d'exécution exceptionnelle de nos équipes nous ont permis de déployer la quasi-totalité de notre programmation, avec des coefficients d'occupation en amélioration constante », a déclaré Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

« Nous sommes donc sur la bonne voie pour une saison hiver qui s'annonce aussi active qu'avant la pandémie. Le rythme des ventes est actuellement très comparable à celui de 2019. Bien que les résultats de ce trimestre soient encore affectés par les coûts de relance, le mois de juillet a été notre premier mois rentable en plus de deux ans, ce qui ouvre la voie à l'amélioration de nos résultats. La bonne tenue des prix ce trimestre a également absorbé en partie l'augmentation des coûts du carburant, dont l'effet adverse risque toutefois de perdurer pendant un certain temps.

Notre position d'encaisse actuelle, combinée avec la nouvelle capacité d'emprunt obtenue au cours du trimestre, nous donne la marge de manœuvre nécessaire pour la suite. Nous avons par ailleurs poursuivi au cours du trimestre la mise en place de notre plan stratégique, particulièrement du point de vue de la flotte, avec la réception de deux nouveaux A321LR et la commande de quatre A321XLR. Ces nouveaux appareils nous apporteront tous les avantages du LR, notamment sur le plan des coûts et de l'environnement, avec un rayon d'action encore plus grand », a conclu Mme Guérard.

Faits saillants du troisième trimestre

Pour le trimestre clos le 31 juillet 2022, par rapport à 2021 (un trimestre presque sans aucune activité), les revenus de la société ont augmenté de 495,8 millions $. Comparativement à 2019, les revenus du trimestre ont diminué de 190,6 millions $, soit de 27 %. Pour l'ensemble des programmes, la capacité offerte était de 82 % de celle mise en marché en 2019, alors que celle sur le programme Europe, le principal programme durant cette période, était de 68 %. Dans l'ensemble, le nombre de voyageurs a diminué de 24 % pour le troisième trimestre, comparativement à 2019. Le retour graduel de la demande, combiné à la hausse des prix du carburant, a également contribué à la hausse des prix de ventes moyen comparativement à ceux de 2019. L'augmentation des prix de vente moyens se situe environ à 8 % pour le programme Europe et 26 % sur les forfaits Sud.

Les activités se sont soldées par une perte d'exploitation de 93,2 millions $, comparativement à 98,4 millions $ en 2021, soit une amélioration de 5,2 millions $. L'amélioration du résultat d'exploitation a été freinée par une hausse importante des prix du carburant, alors que le prix du carburant affichait une hausse de 112 % (soit 103,3 millions $) au cours du trimestre, comparativement à 2021. La perte d'exploitation ajustée1 s'est élevée à 57,8 millions $, comparativement à  50,9 millions $ en 2021, soit une détérioration de 6,9 millions $.

La perte nette attribuable aux actionnaires s'est établie à 106,5 millions $ (2,82 $ par action diluée), par rapport à 138,1 millions $ (3,66 $ par action diluée) lors du trimestre correspondant de l'exercice précédent. En 2022, la perte nette attribuable aux actionnaires a été réduite par le gain lié à la réévaluation du passif lié aux bons de souscription de 14,5 millions $, partiellement compensée par la perte liée à la variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés de 6,9 millions $. En 2021, la perte nette attribuable aux actionnaires a été accentuée par la perte de change de 15,9 millions $, principalement attribuable à l'effet des taux de change sur les obligations locatives liées aux aéronefs, et par la perte liée à la réévaluation du passif lié aux bons de souscription de 9,4 millions $. Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée1 de 120,9 millions $ (3,20 $ par action diluée) pour le troisième trimestre de 2022, comparativement à 115,6 millions $ (3,06 $ par action diluée) en 2021.

Situation financière

Au 31 juillet 2022, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 411,3 millions $, comparativement à 429,4 millions $ à pareille date en 2021. Au total, le financement disponible s'élevait à un maximum de 963,3 millions $, dont 863,2 millions $ étaient utilisés, pour des liquidités non soumises à restrictions1 de 511,3 millions $.

Les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s'établissaient à 585,6 millions $, ce qui représente 96 % des niveaux pré-pandémiques (au 31 juillet 2019) et en hausse de 19 % par rapport au dernier trimestre, témoignant de la reprise de la demande.

Poursuite de la construction de la flotte

Au cours du trimestre, la Société a pris livraison de deux A321LR. Elle attend encore cinq appareils de ce type en 2023 et 2024. Au cours des derniers jours, elle a également finalisé une première commande depuis 2018, portant sur quatre A321XLR, dont trois fermes à livrer en 2025-2026 et une option pour 2027. Ces appareils, au rayon d'action encore plus long que celui des A321LR dont elle dispose, viendront à terme compléter sa flotte en lui permettant de desservir des destinations plus lointaines avec un appareil qui partage les points forts du LR, soit son coût par passager, son empreinte carbone réduite et son expérience à bord exceptionnelle.

Accord sur les papiers commerciaux adossés à des actifs (PCAA)

Le 23 août 2022, la Société et l'Agence du revenu du Canada (ARC) se sont entendues sur le traitement fiscal relativement à la déductibilité des pertes liées aux PCAA. Cette entente devrait permettre à la Société d'encaisser 11,8 millions $, dont 9,5 millions $ étaient déjà comptabilisés. De plus, la Société pourrait recevoir des intérêts courus relativement à cette entente de règlement. La Société pourrait aussi recevoir des autorités fiscales provinciales un montant total de 6,0 millions $, dont 4,9 millions sont déjà comptabilisés.

Perspectives

Quatrième trimestre 2022 - La situation actuelle présente des signes fort encourageants au niveau des réservations constatées alors que la tendance de réservations de « dernière minute » se poursuit. Après le creux observé pendant la période Omicron, les coefficients d'occupation se sont grandement améliorés. Quant aux prix des réservations pour la période estivale, ceux-ci sont en augmentation graduelle depuis le début du printemps sur l'ensemble de nos programmes.

Sur l'ensemble de nos marchés, la capacité prévue pour le quatrième trimestre 2022 correspond à 92 % de celle de 2019. Sur le programme transatlantique, son principal marché durant la saison d'été, la capacité prévue de la Société en 2022 représente 81 % de celle déployée en 2019. Sur le programme des destinations soleil, la capacité offerte est légèrement supérieure à celle de 2019. Finalement, sur le marché transfrontalier, la Société a triplé sa capacité comparativement à 2019 et a déployé une capacité légèrement supérieure à celle de 2019 sur son programme domestique.

Le coût du carburant, s'il se maintient au niveau actuel, continue de créer une forte pression sur les coûts d'exploitation de la Société et sur sa profitabilité.

Il demeure difficile pour l'instant de prévoir l'évolution des situations sanitaire et économique et leurs impacts sur les réservations et les résultats financiers à venir avec suffisamment de précision pour que la Société présente des perspectives plus complètes pour le quatrième trimestre 2022.

Hiver 2023 - Sur le programme des destinations soleil, le principal programme de la Société durant la saison d'hiver, la capacité de Transat est égale à celle déployée en 2019 et supérieure de 75 % à celle de 2022. À ce jour, et dans l'ensemble, les coefficients d'occupation sont similaires à ceux de 2019 alors que les prix sont à la hausse.

La Société estime qu'il est encore trop tôt pour donner quelque indication concernant les résultats de la saison d'hiver.

Informations supplémentaires

Les résultats ont subi l'incidence d'éléments non liés à l'exploitation résumés dans le tableau suivant :

Faits saillants et mesures financières non normalisées selon les IFRS

(En milliers de dollars canadiens)

Troisième trimestre

Période de neuf mois

2022

2021

2022

2021

Revenus

508 304

12 548

           1 068 899

62 037

         

Perte d'exploitation

(93 218)

(98 368)

(254 572)

(282 896)

Éléments spéciaux

--

85

--

7 256

Amortissement et dépréciation

38 173

47 355

112 144

120 117

Primes relatives aux dérivés liés au carburant et

     autres dérivés arrivés à échéance au cours de la

     période

(2 779)

--

(2 779)

--

Perte d'exploitation ajustée¹

(57 824)

(50 928)

(145 207)

(155 523)

         

Perte nette attribuable aux actionnaires

(106 472)

(138 125)

(319 093)

(268 220)

Éléments spéciaux

--

85

--

7 256

Variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés

6 908

(2 062)

8 628

(10 691)

Réévaluation passif bons de souscription

(14 506)

9 435

(13 697)

10 192

Gain sur modification de la dette à long terme

--

--

(22 191)

--

Perte (gain) sur cession d'actifs

13

(913)

(4 005)

(19 810)

Perte (gain) de change

(1 706)

15 939

27 715

(46 704)

Primes relatives aux dérivés liés au carburant et

     autres dérivés arrivés à échéance au cours de la

     période

(2 779)

--

(2 779)

--

Récupération d'impôts liée aux pertes relatives aux

     PCAA

(2 359)

--

(2 359)

--

Perte nette ajustée¹

(120 901)

(115 641)

(327 781)

(327 977)

         

Perte diluée par action

(2,82)

(3,66)

(8,44)

(7,11)

Éléments spéciaux

--

--

--

0,19

Variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés

0,18

(0,05)

0,23

(0,28)

Réévaluation passif bons de souscription

(0,38)

0,25

(0,36)

0,27

Gain sur modification de la dette à long terme

--

--

(0,59)

--

Perte (gain) sur cession d'actifs

--

(0,02)

(0,11)

(0,52)

Perte (gain) de change

(0,05)

0,42

0,73

(1,24)

Primes relatives aux dérivés liés au carburant et

     autres dérivés arrivés à échéance au cours de la

     période

(0,07)

--

(0,07)

--

Récupération d'impôts liée aux pertes relatives aux

     PCAA

(0,06)

--

(0,06)

--

Perte nette ajustée par action¹

(3,20)

(3,06)

(8,67)

(8,69)

         
     

Au 31 juillet 2022

Au 31 octobre 2021

Trésorerie et équivalents de trésorerie

   

411 349

433 195

Facilités de crédit non utilisées

   

100 000

170 000

Liquidités non soumises à des restrictions1

   

511 349

603 195

 

Étant donné que la Société a cessé de comptabiliser des actifs d'impôts différés, la présentation de la perte ajustée avant charge d'impôts a été suspendue, ce résultat étant similaire à la perte nette ajustée, qui continue d'être présentée.

À propos de Transat

Née à Montréal il y a 35 ans, Transat est devenue une référence mondialement reconnue du voyage loisirs, particulièrement comme transporteur aérien sous la marque Air Transat. Élue 4 fois depuis 2017 Meilleure compagnie aérienne loisirs au monde par les passagers aux World Airline Awards de Skytrax, elle offre l'accès à des destinations internationales et canadiennes. Transat s'emploie à servir ses clients avec passion et convivialité et à leur offrir une prestation parfaitement sécuritaire tout au long de leur voyage ou séjour. Certifiée Travelife depuis 2018, renouvelant sa flotte aérienne avec des appareils les plus verts dans leur catégorie, elle s'engage au profit d'un environnement plus sain, qu'elle sait essentiel pour son activité et les magnifiques destinations qu'elle dessert (TSX : TRZ). www.transat.com

(1) Mesures financières non normalisées selon les IFRS

 

Les états financiers sont dressés conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Dans le communiqué de presse, la Société présente parfois des mesures financières non normalisées selon les IFRS. Ces mesures n'ont pas de sens prescrit par les IFRS, et il est donc peu probable que l'on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres émetteurs. Elles ont pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devraient pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d'indication contraire.

Les éléments suivants sont des mesures financières non normalisées selon les IFRS, utilisées par la direction comme indicateurs pour évaluer la performance opérationnelle continue et la performance opérationnelle récurrente.

Résultat d'exploitation ajusté (perte d'exploitation ajustée): Résultat d'exploitation (perte d'exploitation) avant charge d'amortissement et dépréciation d'actifs, charge de restructuration et autres éléments inhabituels importants et incluant les primes relatives aux dérivés liés au carburant et autres dérivés arrivés à échéance au cours de la période. La Société utilise cette mesure pour évaluer le rendement opérationnel de ses activités avant les facteurs mentionnés précédemment, afin d'assurer une meilleure comparabilité des résultats financiers.

Résultat net ajusté (perte nette ajustée): Résultat net (perte nette) attribuable aux actionnaires avant résultat net lié aux activités abandonnées, variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés, réévaluation du passif lié aux bons de souscription, gain (perte) sur modification de la dette à long terme, gain (perte) à la cession d'entreprises, gain (perte) à la cession d'actifs, charge de restructuration, dépréciation d'actifs, gain (perte) de change, réduction de la valeur comptable des actifs d'impôts différés et autres éléments inhabituels importants et incluant les primes relatives aux dérivés liés au carburant et autres dérivés arrivés à échéance au cours de la période, net des impôts y afférents. La Société utilise cette mesure pour évaluer le rendement financier de ses activités avant les facteurs mentionnés précédemment, afin d'assurer une meilleure comparabilité des résultats financiers. Le résultat net ajusté est également utilisé dans le calcul de la rémunération variable des employés et des membres de la haute direction.

Résultat net (perte nette) ajusté par action: Résultat net ajusté (perte nette ajustée) divisé par le nombre moyen pondéré ajusté d'actions en circulation servant au calcul du résultat dilué par action.

Liquidités non soumises à restrictions: La somme de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des facilités de crédit non utilisées. La Société utilise cette mesure pour évaluer le total des liquidités potentielles disponibles à court terme.

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique pour le troisième trimestre de 2022 le jeudi 8 septembre à 10 h. Composez le 1 800 926-9795 ou 1 212 231-2919. Nom de la conférence : Transat. Diffusion Web à cette adresse. L'appel sera disponible pour réécoute jusqu'au 10 juillet 2022 au 416 626-4100 ou 1 800 558-5253 code d'accès 22015316.

Les résultats du quatrième trimestre seront annoncés le 15 décembre 2022.

Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives à l'égard de la Société, y compris concernant ses résultats, sa position financière, les impacts de la pandémie de coronavirus [« COVID-19 »], ses perspectives futures et des mesures projetées, dont notamment la reprise graduelle de certains vols et des mesures visant à rehausser sa trésorerie. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à l'emploi de termes et d'expressions comme « s'attendre à », « anticiper », « planifier », « croire », « estimer », « avoir l'intention de », « viser », « projeter », « prévoir », ainsi que des formes négatives de ces termes et d'autres expressions semblables, y compris les renvois à des hypothèses. Toutes ces déclarations sont faites conformément aux lois sur les valeurs mobilières canadiennes en vigueur. Ces déclarations peuvent porter, sans toutefois s'y limiter, sur des observations concernant les stratégies, les attentes, les activités planifiées ou les actions à venir. Les déclarations prospectives sont, de par leur nature, assujetties à des risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement de ceux envisagés dans ces déclarations prospectives.

Au 31 juillet 2022, il existe une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la Société à poursuivre son exploitation. La section 7. Situation financière, trésorerie et sources de financement du rapport de gestion et la note 2 aux états financiers intermédiaires consolidés condensés contiennent plus de détails à ce sujet.

L'industrie mondiale du transport aérien et du tourisme a fait face à un effondrement du trafic et de la demande. Les restrictions de voyage imposées par de nombreux pays, les exigences de vaccination et de tests au Canada et dans d'autres pays, ainsi que les inquiétudes liées à la pandémie et ses répercussions économiques, créent une certaine incertitude liée à la demande au moins pour l'exercice 2022. Pour la saison d'hiver 2022, la Société a déployé un programme d'hiver réduit, qu'elle a dû ajuster à la suite de l'apparition du variant Omicron et des nouvelles mesures restrictives prises par le Canada et d'autres pays. Pour la saison d'été 2022, la Société a également déployé un programme encore réduit, bien que nettement plus proche des niveaux pré-pandémiques. Bien que la situation se soit améliorée notablement depuis le deuxième trimestre, la Société ne peut toujours pas prévoir avec certitude toutes les répercussions de la COVID-19 sur ses activités et ses résultats, la vitesse à laquelle la situation s'améliorera, ni le moment exact du retour à une situation normale. Depuis le début de la pandémie, la Société a mis en œuvre une série de mesures tant opérationnelles, commerciales, que financières, notamment la mise en place de nouveaux financements et de mesures de réduction de coûts, visant à préserver sa trésorerie. Elle assure un suivi quotidien de la situation afin d'ajuster ces mesures en fonction de son évolution. Toutefois, tant que la Société ne pourra reprendre ses activités à des niveaux suffisants, la pandémie de COVID-19 aura des retombées négatives importantes sur ses revenus, ses flux de trésorerie des activités d'exploitation et ses résultats d'exploitation. Même si la levée de certaines restrictions ont permis une nette reprise de ses activités dans le courant de l'année 2022, la Société ne s'attend pas à ce que celles-ci retrouvent un niveau similaire à celui d'avant la pandémie avant 2023.

Les déclarations prospectives peuvent différer sensiblement des résultats réels pour diverses raisons comprenant, sans toutefois s'y limiter, la conjoncture économique, l'évolution de la demande compte tenu de la saisonnalité des opérations, les conditions météorologiques extrêmes, les désastres climatiques ou géologiques, la guerre, l'instabilité politique, le terrorisme réel ou appréhendé, l'éclosion d'épidémies ou de maladies, les préférences des consommateurs et leurs habitudes de consommation, la perception des consommateurs à l'égard de la sécurité des services à destination et de la sécurité aérienne, les tendances démographiques, les perturbations du système de contrôle de la circulation aérienne, le coût des mesures portant sur la protection, la sécurité et l'environnement, la concurrence, la capacité de la Société de préserver et de faire croître sa réputation et sa marque, la disponibilité du financement dans le futur, les fluctuations des prix du carburant et des taux de change et d'intérêt, la dépendance de la Société envers des fournisseurs clés, la disponibilité et la fluctuation des coûts liés à nos aéronefs, les technologies de l'information et les télécommunications, l'évolution de la législation, des développements ou procédures réglementaires défavorables, les litiges en cours et les poursuites intentées par des tiers, la capacité de réduire les coûts d'exploitation, la capacité de la Société d'attirer et de conserver des ressources compétentes, les relations de travail, les négociations des conventions collectives et les conflits de travail, les questions de retraite, le maintien d'une couverture d'assurance à des niveaux et conditions favorables et à un coût acceptable, ainsi que d'autres risques expliqués en détail à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion de notre rapport annuel de 2021.

Le lecteur est prié de noter que la liste des facteurs précités ne comprend pas tous les facteurs susceptibles d'avoir une incidence sur les déclarations prospectives de la Société. Le lecteur est également prié d'examiner attentivement ces facteurs, ainsi que d'autres facteurs, et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives.

Les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué de presse reposent sur un certain nombre d'hypothèses sur la conjoncture économique et le marché, ainsi que sur les activités, la situation financière et les opérations de la Société. À titre d'exemples de déclarations prospectives citons, sans toutefois s'y limiter, les déclarations concernant :

  • La perspective selon laquelle tant que la Société ne pourra reprendre ses activités à des niveaux suffisants, la pandémie de COVID-19 aura des retombées négatives importantes sur ses revenus, ses flux de trésorerie des activités d'exploitation et ses résultats d'exploitation.
  • La perspective selon laquelle sous réserve de l'incertitude relative à la continuité d'exploitation tel que décrit à la section 7. Situation financière, trésorerie et sources de financement du rapport de gestion et à la note 2 aux états financiers intermédiaires consolidés condensés, la Société sera en mesure de s'acquitter de ses obligations au moyen des fonds dont elle dispose, des flux de trésorerie provenant de l'exploitation et d'emprunts sur ses facilités de crédit existantes.

En faisant ces déclarations, la Société a supposé, entre autres, que les restrictions imposées par les autorités gouvernementales en matière de déplacement et de frontières seront assouplies de façon à permettre une reprise de la nature et de l'ampleur escomptées, que les normes et mesures au niveau de la santé et la sécurité du personnel et des voyageurs imposées par les autorités gouvernementales et aéroportuaires seront conformes à celles annoncées ou anticipées présentement, que les voyageurs continueront de voyager malgré les nouvelles mesures sanitaires et autres contraintes imposées en raison de la pandémie, que la main-d'œuvre demeurera disponible tant pour la Société, ses fournisseurs ainsi que les entreprises rendant des services aux voyageurs dans les aéroports, que les facilités de crédit et autres modalités de crédit de ses partenaires commerciaux continueront d'être disponibles comme par le passé et que la direction continuera de gérer les fluctuations de trésorerie pour financer ses besoins en fonds de roulement pour l'exercice complet. Si ces hypothèses se révèlent incorrectes, les résultats réels et les développements pourraient différer considérablement de ceux envisagés dans les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse.

La Société considère que les hypothèses sur lesquelles s'appuient ces déclarations prospectives sont raisonnables.

Ces déclarations reflètent les attentes actuelles concernant des événements et le rendement d'exploitation futurs, et ne sont pertinentes qu'à la date de publication du présent communiqué de presse, et représentent les attentes de la Société à cette date. Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et d'autres éléments, voir la section 1. Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives du rapport de gestion pour le trimestre terminé le 31 juillet 2022 déposé auprès des commissions de valeurs mobilières canadiennes et disponible sur SEDAR au www.sedar.com. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toute déclaration prospective, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, à l'exception de ce qui est exigé par les lois sur les valeurs mobilières applicables.

Banque d'images : transat.com/fr-CA/corporatif/medias

SOURCE Transat A.T. Inc.

Médias : Christophe Hennebelle, Chef, ressources humaines, responsabilité d'entreprise et communications, 514 987-1660, poste 4584; Analystes financiers : Patrick Bui, Chef de la direction financière, 514 987-1660, poste 4567

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies utilisés, entre autres, afin d’améliorer votre expérience de navigation et personnaliser le contenu du site internet. Pour plus d’informations et/ou pour paramétrer votre choix sur les cookies, consultez notre Politique de fichiers témoins (cookies).