Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les gaz à effet de serre (GES) contribuent à l’augmentation de la température moyenne de notre planète. Parce que les activités touristiques seraient responsables de 5 % des émissions mondiales de GES, Transat estime qu’elle doit agir de façon responsable afin de diminuer son empreinte carbone.

Renouveler notre flotte

  • En 2019, Air Transat a amorcé le renouvellement de sa flotte avec l’arrivée de son premier appareil Airbus A321neoLR L’Airbus A321neoLR est en parfaite adéquation avec les efforts soutenus d’Air Transat en faveur du tourisme responsable.

    Plus de détails ici.

Développer un carburant propre et durable


  • Air Transat, membre de SAF+ CONSORTIUM, finaliste pour la production d’un carburant durable : une technologie de production de carburant propre qui révolutionnera l’aviation.

    Plus de détails ici.

Renforcer notre programme d’économie de carburant

  • Plus important transporteur canadien spécialisé dans les voyages vacances, Air Transat emmène chaque année des millions de passagers vers de magnifiques destinations, ce qui produit des gaz à effet de serre (GES). Même si le transport aérien est à l’origine de seulement 2 % des émissions de GES à l’échelle mondiale, Air Transat croit que chacun doit faire sa part pour combattre les changements climatiques et soutenir les normes et objectifs de l’industrie du transport aérien établis par l’IATA et l’OACI. C’est pourquoi elle a mis en place, en 2004, un programme de gestion du carburant qui est devenu l’un des plus innovateurs et rigoureux de l’industrie.

Objectif du programme

Ce programme, qui fait appel à une étroite collaboration de tous les services d’Air Transat, vise à améliorer le rendement du carburant et à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Voici les principales initiatives que nos équipes dévouées ont mises en œuvre.

Opérations aériennes

La gestion efficace du carburant repose sur le plan de vol, le pilotage de l’avion et l’allègement du poids de l’avion. Les mesures menées à bien par le service des opérations aériennes touchent directement ces trois facteurs.

  • Implantation d’un logiciel de planification des vols qui optimise la consommation de carburant d’un vol en fonction de la météo, du trafic, des vents, etc.

  • Implantation d’un logiciel (AVIASO) qui assure le suivi et l’analyse de la consommation de carburant.

  • Optimisation des procédures de vol pour nos pilotes (braquage des volets, optimisation de la montée, re-clear, réduction de la poussée à l’atterrissage, etc.).

  • Indexation en fonction des coûts pour déterminer la vitesse la plus économique d’un avion sur un trajet particulier.

  • Formation complète des pilotes sur la gestion du carburant.

  • Utilisation de tablettes électroniques par les pilotes afin de réduire la quantité de manuels.

Opérations au sol

Les avions dépensent du carburant en vol, mais en consomment aussi de grandes quantités lorsqu’ils circulent au sol, entre l’aérogare et la piste de décollage. Air Transat a pris des mesures pour s’attaquer à ce problème.

  • Utilisation d’un seul moteur lorsque l’avion circule au sol.

  • Utilisation réduite du générateur auxiliaire de bord lorsque l’avion est à l’aérogare grâce à l’utilisation des unités de puissance au sol, ce qui réduit également la pollution sonore.

  • Chargement amélioré du fret et des bagages afin d’optimiser la localisation du centre de gravité de l’appareil.

  • Utilisation de conteneurs à fret et à bagages plus légers.

Opérations techniques

L’entretien des avions a également des répercussions sur la consommation de carburant. Le service des opérations techniques a mis en place diverses procédures afin d’améliorer la gestion du carburant.

  • Installation sur tous les appareils de dispositifs de bout d’aile pour réduire les tourbillons qui augmentent la traînée. Quatre de nos B737 sont dotés d’un système d’ailettes de bout d’aile innovantes (Split Scimitar Winglets) qui permettent d’améliorer le rendement du carburant de près de 1 %.

  • Lavage régulier des appareils pour retirer la poussière et la saleté qui augmentent la traînée.

  • Programme d’inspection pour identifier et réparer les éléments qui peuvent augmenter la traînée, comme une peinture écaillée.

  • Lavage interne des moteurs plusieurs fois par année pour éliminer les contaminants qui réduisent le rendement du carburant.

  • Conception de matériel et d’équipements les plus légers possible.  

Services à bord

La réduction de poids est la principale mission des services à bord dans le cadre du programme de gestion du carburant. Plusieurs mesures y contribuent :

  • Utilisation des produits les plus légers possible, comme des bouteilles de plastique au lieu de bouteilles de verre.

  • Réduction du matériel utilisé pour le service à bord (optimisation de l’approvisionnement, élimination ou réduction de certains articles et emballages).

  • Optimisation de la quantité d’eau potable embarquée.

  • Utilisation d’appareils mobiles par les agents de bord afin de réduire la quantité de manuels. 

Émissions de CO₂ liées aux vols d’Air Transat

 

Émissions totales de CO2
(tonnes métriques)

Consommation de carburant (litres) – Émissions de CO2 (kg)
(par passager par 100 km)

2021

123 360

3,15 litres – 7,97 kg

2020

407 441

3,18 litres – 8,05 kg

2019

1 586 538

2,89 litres – 7,31 kg

2018

1 581 461

2,95 litres – 7,46 kg

2017

1 462 488

2,98 litres – 7,54 kg

2016

1 366 235

2,99 litres – 7,56 kg

2015

1 295 335

2,87 litres – 7,26 kg

2014

1 275 519

3,07 litres – 7,76 kg

2013

1 232 238

3,07 litres – 7,76 kg

2012

1 450 741

3,1 litres – 7,83 kg

2011

1 343 450

3,15 litres – 7,97 kg

2010

1 109 378

3,30 litres – 8,35 kg

2009

1 139 773

3,28 litres – 8,30 kg

2008

1 137 629

3,26 litres – 8,25 kg


Les émissions totales de CO2 sont directement liées au nombre de vols effectués, et notre activité aérienne a crû d’année en année, à l’exception de 2010.

Dernière mise à jour : Juin 2022

Quantité approximative de CO₂ émise par passager

Calculer ses GES

Les passagers peuvent estimer les émissions de carbone d’un vol avec le calculateur de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI – en anglais seulement), qui recourt à une méthode de calcul éprouvée. Utilisez-le : c’est tout simple ! Voici quelques exemples d’itinéraires.

Liaison

Distance de vol approximative
(aller seulement)

Quantité de CO₂ par passager (aller-retour)

Toronto – Athènes

8 122 km

0,889 tonne

Montréal – Paris

5 520 km

0,622 tonne

Vancouver – Londres

7 617 km

0,842 tonne

Montréal – Cancun

2 968 km

0,468 tonne

Toronto – La Havane

2 313 km

0,443 tonne

Toronto – Fort Lauderdale

1 955 km

0,336 tonne

 

Compenser ses GES

Les voyageurs peuvent compenser leurs émissions en achetant des crédits de carbone. Pour faire un choix éclairé, il faut tenir compte de plusieurs facteurs : crédibilité et transparence de l’organisation qui offre le service de compensation, nature et qualité des projets (retombées permanentes et attribuables essentiellement aux initiatives financées), vérification externe, etc. Renseignez-vous pour acheter des crédits qui changent réellement les choses !

Dernière mise à jour : Août 2018

Nos initiatives en gestion de carburant

Nos initiatives en gestion de carburant
 



Découvrez les initiatives d’Air Transat pour réduire sa consommation de carburant et ses émissions de gaz à effet de serre. Vu comme un modèle du genre, ce programme de gestion du carburant se distingue par les mesures mises en place avant le décollage, pendant et après le vol, en collaboration avec tous les employés.

Encourager nos employés à utiliser des modes de transport durable

Si chacun de nos 5 000 employés canadiens choisit un transport durable pour se rendre à son travail ou limite ses trajets en voiture, la réduction des GES sera notable. Depuis 2010, plus de 500 employés participent annuellement à notre programme favorisant le transport en commun.

  • ​​

  • Pour augmenter le taux de participation à ses programmes de transport durable, Transat veut mettre en œuvre de nouvelles mesures.

  • ​​

  • Pour mobiliser davantage d’employés, Transat veut maintenir et promouvoir les programmes de transport durable qu’elle offre au personnel canadien (OPUS, Green Commute) et ainsi diminuer les GES liés aux déplacements de ses employés.

  • Transat sensibilise ses employés en les encourageant à participer à l’opération « Défi sans auto solo » à Montréal et à la journée annuelle « Au travail à vélo » à Toronto.

  • Depuis 2015, Air Transat met à la disposition de ses employés des bornes de recharge gratuites pour véhicules électriques, et près de 15 % de son stationnement est réservé aux véhicules à faibles émissions et au covoiturage.

Réduire les GES liés à nos voyages d’affaires

  • Pour réduire les GES liés à ses déplacements d’affaires, Transat doit connaître l’impact global lié à ses voyages d’affaires et sensibiliser ses employés.

  • Dans le but de réduire les voyages d’affaire, Transat veut mener une campagne de sensibilisation auprès de ses gestionnaires.

  • Afin de mesurer et, éventuellement, réduire les GES, Transat a instauré en 2016 un système de gestion pour les comptabiliser.

Légende
  • Objectifs liés à l'atteinte de la certification Travelife. Pour tous les détails, cliquez ici.

  • Objectifs liés à l'atteinte des différentes certifications environnementales entreprises par Air Transat.

  • Niveau d'avancement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies utilisés, entre autres, afin d’améliorer votre expérience de navigation et personnaliser le contenu du site internet. Pour plus d’informations et/ou pour paramétrer votre choix sur les cookies, consultez notre Politique de fichiers témoins (cookies).